Les outils

L’outillage utilisé avec pythoneon comprend principalement :

Ces trois outils sont couramment utilisés en boucle:

édition -> compilation -> écoute -> édition -> compilation -> écoute -> etc

ce qui veut dire:

on édite -> on compile -> on écoute -> etc

NB :

Lancer une commande

Si on connaît (déjà) la commande qu’on veut lancer mais qu’aucun terminal (on verra ce que c’est) n’est disponible (ou ouvert dans le jargon), on tape Alt-F2 ce qui ouvre une fenêtre d’une seule ligne dans laquelle on tape gnome-terminal ou xfce4-terminal ou kterm ou xterm (puis ENTER).

Mes propositions (gnome-terminal ou xfce4-terminal ou kterm ou xterm) sont rangés dans l’ordre de mes préférences.

On espère que l’une de ces commandes réagisse favorablement et ouvre une fenêtre (un terminal, une console, ...) permettant

  • de donner des ordres au système d’exploitation,
  • de voir (ou d’écouter) le résultat de ces commandes.

Plus techniquement, la fenêtre donne accès au bash (ou au shell) qui est l’interpréteur des commandes.

Choix d’un éditeur

J’utilise emacs, mais ce n’est pas le seul; il y a kate, vim, gedit, .... Pour lancer emacs, on entre Alt-F2 ce qui ouvre à nouveau une petite fenêtre dans laquelle on écrit emacs.

_images/alt-f2.png

On peut aussi chercher emacs ou GNU Emacs 23 ou quelque chose de ressemblant dans le Menu des applications. Tout cela dépend un peu de la distribution. Il faut apprendre à tâtonner.

Utiliser Emacs

Rapidement: on crée un fichier (ou on le charge s’il existe déjà) par Ctrl-x Ctrl-f

On sauve le fichier par Ctrl-x Ctrl-s.

On quitte emacs par Ctrl-x Ctrl-c.

Ces trois commandes représentent 99% de l’utilisation ;). Pour le reste, il faut consulter une aide pour se servir de emacs.

Un début de tutoriel http://doc.ubuntu-fr.org/emacs

Utiliser un terminal

J’utilise gnome-terminal; il y en a d’autres: xfce4-terminal, xterm, ....

Pour lancer un terminal: Alt-F2, mais au lieu d’emacs, écrire gnome-terminal ou xfce4-terminal ou xterm.

Un bon terminal permet de reprendre la dernière ligne de commande écrite par la petite flèche du clavier qui pointe vers le haut. Toutes les commandes sont collectées dans un fichier qu’on appelle par la commande history; en actionnant la flèche répétitivement on peut remonter loin dans le passé.

Le cycle édition -> compilation -> écoute se concrétise par Alt-TAB qui présente sous forme d’icônes les différents chantiers. En répétant Alt-TAB on arrive sur le terminal ou l’éditeur qu’on veut utiliser.

C’est le moment d’apprendre à se servir d’un terminal. C’est un apprentissage qui ne finit jamais. La commande

man bash

apporte beaucoup d’infos, surtout en ce qui concerne les aspects généralement non apparents (les builtin).

On se rend compte que l’informatique est en général très logique, mais avec quelques exceptions. C’est pourquoi il faut beaucoup lire (des bouquins anciens et nouveaux, des articles sur le web); puis essayer.

Il faut surtout se méfier énormément de la commande

rm

car elle efface tout ce qui est dans son champ de vision.

Compilation

Dans le terminal on compile le fichier qu’on vient de rédiger:

_images/terminal.png

Écoute

J’utilise couramment play (qui fait partie de sox, le couteau suisse de l’audio), moins souvent snd (qui permet de visualiser les ondes, mais cette visualisation, en général, n’apporte rien).

_images/play.png

Visualiser

Il existe plusieurs moyens pour voir une onde:

  • utiliser gnuplot
  • utiliser matplotlib

Gnuplot

Il existe un module en Python qui permet de passer directement du python à une visualisation. Les paramètres sont difficiles à dominer, c’est pourquoi je préfère envoyer dans le répertoire /tmp un fichier xxxxxx.data contenant les valeurs du fichier audio en format texte et un fichier xxxxxx.plot qui contient les ordres donnés à Gnuplot. Finalement, on lance gnuplot:

gnuplot /tmp/xxxxxx.plot

à l’aide de subprocess. C’est rapide et efficace.

Les docs pour Gnuplot:

Matplotlib

sembe être l’outil préféré des scientifiques qui ont besoin d’un outil produisant des vues propres en vue d’une publication. C’est moins mon usage: je le trouve lent et difficile d’emploi.

Tracer

Si l’envie vous prend de dessiner des formes d’onde ou des profils (on verra plus tard la définition et construction des profils), il faut un logiciel de dessin. Le plus pratique que j’ai trouvé est inkscape (voir Outils graphiques)

Visualiser et écouter

C’est le domaine des applications audio
  • audacious
  • snd

Autres outils

Il y a aussi des outils que je ne connais pas:

  • EDI (Environnement de développement intégré)
    • spécialisés (spyder,... )
    • ou génériques (Eclipse+pydev,...)
  • http://ipython.org/

Je ne sais donc pas dans quelle mesure ils sont adaptés au projet pythoneon.